transpiration

La sueur est constituée à 99% d’eau, 0,5% de sels minéraux et 0,5% de matières organiques.

La sueur est produite par 3 types de glandes

• Les glandes sudoripares eccrines :
La sueur eccrine est un liquide aqueux, incolore, composé d’eau, de chlorure de sodium, d’ammoniaque, d’urée, d’acide lactique… Elle participe à l’élaboration du film  hydrolipidique de surface : elle est donc protectrice. Elle a des propriétés antifongiques et antiseptiques attribuées à son pH acide, permet l’élimination des toxines et maintient l’hydratation de la couche cornée.
• Les glandes sudoripares apocrines :
La sueur apocrine a un débit extrêmement limité, quelques microlitres par jour. Elle est épaisse et particulièrement riche en composés lipidiques, en urée et ammoniaque. À cause des bactéries naturellement présentes à la surface de la peau qui les transforment, ces sécrétions occasionnent la typique odeur de transpiration. Les glandes sudoripares apocrines ne s’activent qu’à partir de la puberté, sous l’influence du système hormonal, et sont de ce fait des caractères sexuels secondaires.
• Les glandes sébacées :
Elles sécrètent le sébum qui contient essentiellement des lipides (glycérides, acides gras libres, cires, scalènes) et des débris de cellules mortes. Le sébum lubrifie le poil et la peau. Il participe à l’élaboration du film hydrolipidique de surface; il est donc protecteur. Il diminue l’évaporation de l’eau à la surface de la peau lorsque l’’humidité externe est faible et maintient la souplesse de la couche cornée.

Lors d’un effort physique l’organisme monte en température et son objectif premier va être de stabiliser cette température aux alentours des 37°C. Pour cela, il va mettre en place deux stratégies, la vasodilatation (agrandissement des vaisseaux sanguins) et la transpiration (c’est ce qui se passe pendant une séance de VITAL DOME).
La transpiration est donc un phénomène physiologique naturel essentiel à l’organisme pour lui assurer thermorégulation, élimination des déchets métaboliques (30% des déchets métaboliques) et protection (hydratation de la peau, rôle immunologique…).
La transpiration est donc la garante d’une belle peau, d’une bonne santé. Une étude réalisée par des chercheurs américains a montré que la sueur dégagée par les utilisateurs de sauna infrarouge était différente de la sueur des personnes utilisant un sauna traditionnel ou faisant de l’exercice normal.
En plus de l’eau libérée dans un sauna infrarouge, on trouve du cholestérol, des toxines liposolubles, des métaux lourds toxiques, de l’acide sulfurique, du sodium, de l’ammoniac et de l’acide urique Une séance de VITAL Dôme® en provoquant une légère hyperthermie va donc permettre une transpiration profonde au niveau de l’hypoderme. Cette transpiration se compose en moyenne de 80% d’eau et 20% de graisse, de toxines, de substances nocives (cholestérol, acide graisseux, acide lactique…) et de traces de métaux lourds (aluminium, baryum, cadmium, cuivre, titane, nickel, mercure, plomb…) mais aussi de la DIOXINE (nom générique d’une famille de composants chloro-organiques oxygénés extrêmement toxiques, dont la principale source est l’incinération des déchets).
Par comparaison, la transpiration superficielle provoquée par le sauna traditionnel ou le hammam se compose de 97% d’eau.

Laisser un commentaire